Tous les chemins...

Publié le par Le Père Peinard

Tous les chemins mènent à Saint Bertrand de Comminges par Christian Durand

 

J'ai parcouru un très long chemin et j'ai croisé toutes sortes de gens

Avec qui j'ai fait un petit bout de chemin la main dans la main

Caminando

 

La maison familiale était au bord d'un petit chemin rural

A l'école communale, mon impatience me conduisait au piquet

Le maitre n'y allait pas par quatre chemins

Tu n'iras pas loin; tu finiras chemineau, ou pire

Car tous les chemins ne sont pas surs

 

Le chemin de fer conduisait à la ville illuminée

J'ai fini par me perdre en chemin, loin de Rome et de ses tentations

Les voies du seigneur sont impénétrables comme un maquis

Les chemins buissonniers promettaient l'ombre, la fraicheur, l'eau claire

Et la compagnie des bandits de grand chemin

 

A la croisée des chemins, je n'ai pas hésité. Les oiseaux volaient vers le Sud

Un camino ferrat traversait les montagnes. La piste distribuait des nids-de-poules

L'auberge du Chemin Vert offrait des nids-d'hirondelle et des lits profonds

Dans le mitan du lit, la rivière est profonde, tous les chemins s'y perdent

La Route de la Soie, les Chemins de Saint Jacques, la Voie Lactée

 

Sur la petite ile, les chemins creux allaient tous vers la Fonda Pepe

Là s'arrêtait la route des âmes perdues. Un gourou leur disait

Je suis la Sagesse Je suis la Force. Quitte cette Vallée de Larmes

Prend la Voie Royale Suis-moi Je suis le Chemin Voici le Livre

Où il est dit que La Vie est un long chemin tranquille

Tu parles !

 

Passe ton chemin et ramone ta cheminée

 

Un cheminot assis au milieu du  chemin m'a dit courtoisement

El duro camino que llevo al socialismo

El pugno del pueblo lo construirá

Il ajouta Hors du Chemin, point de salut

 

Chemin faisant, j'ai trouvé tant de  poussière, tant de parchemins

Tant d'imposture, tant de chemins de traverses, tant de raccourcis

J'ai pris à travers champs et vallons, vers les horizons sombres

En suivant les nuages qui continuaient leur petit bonhomme de chemin

 

Et puis vinrent les routes, les rocades, les périphériques, les franciliennes

Et j'ai perdu le petit chemin forestier qui allait de la maison à l'école

Mais je retrouverai bien le bout du chemin

Qui passe par Saint Bertrand de Comminges

 

 

Publié dans Poèsie

Commenter cet article