17 000 squatters dans les prisons françaises...

Publié le par Le Père Fouettard

Une visiteuse de prison...
Une visiteuse de prison...

L’effet direct des politiques pénales menées ces dernières années en France a été, non pas de réduire la récidive, mais d’augmenter le nombre de détenus qui a doublé en 30 ans. De 2000 à 2011 le taux de détention est passé de 85 à 111 personnes pour 100 000 habitants – et à 119 aujourd’hui selon certaines sources. Ce taux est de 61 en Finlande, de 71 en Suède et au Danemark, et de 87 en Allemagne, un pays qui a donc su maintenir un taux de détention au niveau de celui de la France en 2001 [1].

La Suède en arrive même à fermer des prisons faute de prisonniers. Comment les Suédois font-ils donc ? Peut-être ont-ils commencé par privilégier la réhabilitation sur l’enfermement.

État de la population carcérale en France au 1er janvier 2015 [2]

La France comptait 66 270 détenus au 1er janvier 2015 (métropole + outre-mer) ; parmi eux, 16 549 étaient des prévenus (en détention provisoire avant jugement ) et 49 721 condamnés.

Le nombre de détenus est en légère baisse sur un an (– 1,2 %) et surtout en recul par rapport à avril-mai 2014 où on avait frôlé les 69 000 détenus, mais il y a trop peu de places opérationnelles dans les prisons : 57 841. On dénombre donc 66 270 – 57 841 = 8 429 détenus en surnombre, en pourcentage : 8 429 / 57 841 = 14,6 %.

À ces 66 270 détenus, il faut ajouter 11 021 condamnés, écroués mais non incarcérés – il s’agit le plus souvent de personnes sous surveillance électronique.

On arrive ainsi à un total de 66 270 + 11 021 = 77 291 personnes écrouées, à la date du 1er janvier 2015.

Publié dans La Mise en garde

Commenter cet article