Banlieue rose, par Anne-Marie Guyot

Publié le par Anne-Marie Guyot

Un gros pètard...
Un gros pètard...

Banlieue rose, tout explose

21 septembre 2001, on a cru que c’était la fin

Banlieue rose, tout explose

A 10h21, il n’y avait plus de lendemain.

Toute la ville a entendu ce souffle meurtrier,

Tout est cassé, tout est par terre tout est disloqué,

Et dans les rues tous les gens sortent, l’air hébété,

Ils voudraient bien comprendre ce qui vient de se passer.

Une épaisse poussière noire recouvre la banlieue,

Des débris de verre partout, et des gens au milieu,

Et des voitures cabossées le long de la rocade,

C’est pas possible, c’est la guerre, on nous bombarde.

Banlieue rose, tout explose

21 septembre 2001, on a cru que c’était la fin

Banlieue rose, tout explose

A 10h21, il n’y avait plus de lendemain.

Soudain un gros nuage jaune survole la Cité,

Ça y est, on a compris, c’est AZF qui a pété,

C’est sûr et c’est certain, on va mourir empoisonnés,

Comme tous ces soldats, pendant la guerre des tranchées.

On croise des regards vides, des visages ensanglantés,

Ça court partout, ça crie, y’a les sirènes des pompiers,

Après le gigantesque « boum » qui s’est fait ressentir,

Ce sont les pleurs et la stupeur qu’on ne peut retenir.

Banlieue rose, tout explose

21 septembre 2001, on a cru que c’était la fin

Banlieue rose, tout explose

A 10h21, il n’y avait plus de lendemain.

N’attendons rien des politiques et de la République,

A part un peu de compassion, ils n’ont aucun sens pratique,

Il va falloir se démerder avec les moyens du bord,

Et tous les gens vont s’entraider pour ne pas rester dehors.

Un an après la catastrophe, il y a encore des séquelles,

Tout un quartier défiguré, les demandes restent sans appel,

Il y a encore des apparts et des maisons sans fenêtres,

Croyez-vous qu’elles viendront ? Un jour peut-être…

Banlieue rose, tout explose

21 septembre 2001, on a cru que c’était la fin

Banlieue rose, tout explose

Total Fina veut pas payer… ce sont des assassins...

Anne-Marie Guyot

Publié dans AZF mon amour !

Commenter cet article