Jpg au club Med !

Publié le par JPG

Jpg au club Med !

J'étais logé à l'hôtel Riviera, un palace de luxe financé par la maffia (dont l'acteur Georges Raft qui jouait les gangsters dans les films policiers hollywoodiens) puis nationalisé, quand Fidel venait y baiser Évelyne dans la chambre qu'elle partageait avec Kouchner. Je logeais alors au même étage. Il fallait voir la gueule renfrognée de ce dernier quand il avalait seul son petit-déjeuner le lendemain matin à la cafeteria ! Fidel venait souvent en fin d'après-midi en jeep soviétique avec ses gardes du corps qui bloquaient ensuite le couloir qui menait à la chambre. Vue la durée assez longue de leur relation, je suppose qu'il y avait d'autres nids d'amour pour les deux tourtereaux. Car au Rivera, la passe — le mot convient très bien en l'occurrence car Fidel ne faisait que passer — ne durait que 3/4 d'heure maximum, montre en main. Les cubains le surnommaient affectueusement «El caballo» (le cheval mais aussi le mec qui chevauche ...à ne pas confondre avec «caballero»!) en bon machistes-léninistes qu'ils étaient.
Quant à moi, je n'avais pas le droit de monter (aux deux sens du terme) une nana dans ma chambre dans le cadre de la lutte contre la prostitution qui battait son plein à l'époque. Pour le faire (seulement au sens vulgaire du terme), il me fallait louer un chambre dans une «posada» —les motels destinés à cet usage sur le modèle US datant de Batista —  ou une villa balnéaire  sur  la plage voisine de  Santa Maria del Mar ou, plus loin, de Varadero. Il me faudra attendre d'être marié avec une cubaine pour pouvoir faire l'amour à domicile. Dans un autre hôtel, le Hbana libre d'abord,  le Nacional ensuite où les flics du G2 (police politique)  viendront plus tard me cueiliir.
Fin du rapport.
 

@suivre /Librairie Tropiques sur fb.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article