Intermède musical

Publié le par Lily Bilbao Perotto

Venise-en-Octobre--.JPG
L'hiver sur le Grand Canal, photo Xian non retouchée

 

Elle avait une robe de grand vent

De longs cheveux aux nuances d’orage

Des yeux couleur du fond de l’océan

Une peau aussi pale que le sable du rivage

 

Vers quel horizon incertain s’en allait cette femme ?

Dans sa vie, de l’amour elle connut la flamme

Celle qui réchauffe, qui brûle et puis consume

Mais tous ses souvenirs se perdent dans la brume

 

Elle marche longtemps sur la plage déserte

Ses pas s’impriment sur le sable mouillé avant de disparaître

Comme les traces qu’elle a laissées tout au long de sa vie

C’est un très long voyage qui ici se finit

 

Lentement, elle pénètre dans l’eau épousant les vagues

S’éloigne vers l’horizon et comme le soleil

Peu à peu disparaît là où se rejoignent la mer et le ciel

Il ne restera de sa robe de grand vent, qu’un souvenir vague

 

Lily Bilbao-Perotto

photo Christian Durand copyleft

Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...
Venise l'hiver...

Venise l'hiver...

Publié dans Haïkus de Lily

Commenter cet article