L'autre silence de Michel Cordier

Publié le par Le Père Peinard

feuille morte

Le silence est ma force mon expression comme mon opposition

Enfant je ne pouvais pas parler, muet de fait

Alors mes yeux comme mes oreilles ont pris le relais

Ecrire est ma passion, on devine la raison

 

J’ai noirci des feuilles d’idées sans compter

Je suis parti en balades désespérées

Si souvent que maintenant je suis rassasié

J’ai mon logis, un piètre travail me suffit

 

Je parcours la vie du haut de mon fauteuil sans écueil

Le monde est à ma portée sans un mot de trop

Le discret muet observe et conserve

Mémoire je serais, étai du savoir

 

Je n’aurais jamais imaginé

qu’un jeune vienne inventorier

mes bases de données

Vieux, j’en suis heureux !

 

Publié dans Corderie en Barousse

Commenter cet article