La chignole du Père Magloire

Publié le par Le Père Peinard

La chignole du Père Magloire

 

Maryse-pixellisee--.gifLe téléphone était rouge de sonner ses appels ; nous aussi d’ailleurs !

 

Alors selon l’idée du fiston, nous l’avons coulé dans le béton lesté de plomb pour qu’il ne remonte pas.

Il faut savoir être efficace

 

Et puis ce fut le radio-réveil qui nous a largement fâchés en matinée. Le Naïf parlant déjà trop au quatrième chant du coq, il a bien fallu l’arrêter.

Ce fut à la massette, deux pour tout dire pour qu’il forme une crêpe propre à passer à la poubelle.

 

Là on pourrait penser au repos des guerriers !

 

 

La Mère Magloire

 

Mais non, ce fut la radio qui débita ses nouvelles sans pareil… à longueur de temps : c’était à pleurer.

Que faire ?

L’Innocente toute en logorrhée passa dans la cheminée.

Point final – terminé !

 

Le-coq-clown--.jpgNous nous serrâmes la main pour de tranquilles lendemains, enfin sereins !


Sauf que… nous avons supporté la chignole du père Magloire en côte – c’est dire !


Et même des coqs en vrai demandant l’heure à tout bout de camps

(là on n’a jamais été trop sur…)

 

Une fois encore il fallut réagir ! 

Nous n’avons pas plombé  la plume, nous avons inventé les bouchons d’oreilles

Depuis c’est merveille !

 

Michel le Flingueur, alias le Coq de Sacoué !

Publié dans Corderie en Barousse

Commenter cet article