Le Reiki et la Fiancée de Lucky Luke !

Publié le par Françoise de Frontignan

Une mystérieuse inconnue nous a fait parvenir sous pli discret ce texte anonyme signé d'un pseudo transparent : La fiancée de Lucky Luke... et accompagné d'une photo troublante :

Lara

Ce témoignage est tellement brûlant qu'il convient de le brûler avant même de le lire.

 

Le petit journal d’un séminaire expérimental
Une amie très enthousiaste m’a proposé récemment de participer à un stage de cinq soirées, afin d’ « apprendre à me soigner et à soigner les autres », selon la méthode Reiki.

Le-Collectif-Invisible--.jpg

1er jour - 19h

Accompagnée de mon amie-marraine, je me présente dans le studio de la « formatrice » (je la nomme ainsi car elle n’a fourni aucun autre titre) qui, en compagnie de sa mère et d’une ancienne stagiaire (elles aussi initiatrices) me reçoit fort aimablement, ainsi que les six autres « stagiaires » .Les âges s’échelonnent de 25 à 80 ans, soit 3 jeunes hommes (dont un se déclare étudiant en médecine chinoise), une styliste, un homme entre deux âges et une mamie apeurée. Présentations (par le prénom) et embrassades générales.

La pièce est petite, on nous fait asseoir en rond sur de petites chaises raides autour d’une table basse garnie de quelques gâteaux secs et de bouteilles d’eau. Les agapes me semblent maigres, mais il est vrai que le stage est gratuit.

Patricia (l’initiatrice) met en avant le côté bénévole de son action et surtout, les applications  «  thérapeutiques » de ce premier stage qui doit nous permettre de calmer nos propres douleurs (physiques) puis, après un deuxième, celles des autres. Simplement par le contact de trois doigts apposés au-dessus de points sensibles du corps, appelés chakras, au nombre de sept.
Voilà qui me semble fort intéressant !

A ma demande, elle précise que cette méthode de soins s’apparente au Reiki japonais et au shiatsu, puisque comme eux, elle utilise les chakras et les méridiens de la médecine chinoise.
L'application thérapeutique nécessite une mise en condition psychologique, obtenue par trois méditations quotidiennes : 3 respirations profondes les yeux ouverts, cinq minutes minimum de concentration - pouvant aller jusqu’à trente minutes - puis à nouveau 3 profondes respirations.
Je me dis qu’il y a  peut-être là tentative de lavage de cerveau…..

Exercice pratique suit. La méditation est malencontreusement perturbée par quelques gargouillements stomacaux malvenus, mais compréhensibles en raison de l’heure tardive.
Les 5 minutes de concentration me paraissent un siècle !
Je ne dois pas être du genre transcendantal.

Patricia (les prénoms sont fictifs) développe ensuite la position et les caractéristiques des chakras 7 et 6 (elle s’est engagée à nous faire connaître chaque jour deux chakras, en commençant par le dernier (?). Nous apprenons donc que :
- le chakra N°7 (ou C7) se situe sur le sommet du crâne et dirige la quasi-totalité de nos fonctions et organes (systèmes nerveux, hormonal et immunitaire, squelette, muscles, tendons, cerveau, sinus, rate, douleurs dentaires, migraines, insomnie...)
- le C6, dit 3ème œil, situé à 1 ou 2 cm au-dessus de la ligne des sourcils, maitrise le psychisme (mémoire, concentration, mental, intuition). Il doit toujours être traité en même temps que le C7.
Me rappeler  que la mémoire se soigne ainsi…

Après la théorie, les trois initiés passent ensuite aux exercices pratiques en ouvrant sur chacun de nous les fameux C7et C6 (apposition de trois doigts sur les régions concernées).
Au fur et à mesure de l’avancée du cours, une sensation de déjà vécu s’installe en moi - et surtout de déjà pratiqué. Je réalise que mes exercices de yoga, de tai chi s’inscrivent dans cette ambiance et qu’en fait, ces expériences ne sont pas nouvelles pour moi.
Autre sensation : la volonté évidente de nous faire retrouver l’enfance et ses réflexes complètement estompés.
Y aurait-il objectif de nous faire régresser ?

Ayant trouvé un peu courtes les explications de Patricia concernant la genèse (indienne d’après elle) et les caractéristiques de la méthode développée, je  la presse  de nous en  donner  le nom (jamais employé utilisé).
Apparemment mal à l’aise, elle explique qu’il s’agit d’ »Énergie Universelle ». Cette méthode cataloguée en liste noire par la Commission d'enquêtes sur les Sectes. C'est pour elle  totalement injustifié!
 
Le cours se termine par des soins apportés par les Initiés aux personnes de leur choix (dont je ne suis pas). Je rentre chez moi affamée mais bien détendue et déterminée à aller jusqu’au bout de cette expérience, nouvelle pour moi.
Jusqu’où ira la manipulation ?

Ariane-Ben-Lumen.jpg

2ème jour - 19h

A l’arrivée, sensation de malaise général. Les autres stagiaires sont-ils dans le même état d’esprit que moi ? Ils ont certainement dû se poser les mêmes questions : j’y vais, j’y vais pas, ça sent l’arnaque...
Leurs réponses infantiles aux questions de la « formatrice » semblent indiquer qu'ils n'ont pas ces états d'âme.
Quant à moi, me voilà traitée de « rebelle »pour avoir avoué que durant les méditations ma tête avait du mal à chasser des pensées  bien  prosaïques. Privée de soins !
Je me console en me penchant sur La Fiancée de Lucky Luke qui, en compagnie de diverses BD assez  lestes d’ailleurs, sert d’écritoire.

On nous offre du thé et des petits gâteaux (que je refuse, ne voulant rien devoir). Quelques gourmands cèdent. C’est Liliane, la mère, qui officie. Elle se lâche un peu. Au hasard de la conversation (parlons plutôt de monologue) nous apprenons qu’elle est prof d’anglais à la retraite. Sa fille est également prof d’anglais (mais en disponibilité pour un an). Nous apprendrons plus tard qu’elle est membre d’une ONG caritative (nom illisible) qui ouvre des « chantiers » dans le monde entier « pour venir en aide aux populations déshéritées ».

Une nouvelle  jeune femme qui a tout  l’air d’une attardée mentale se présente, avec retard, Curieusement, elle se nomme Chantal Lacaune. Liliane demande à chacun ses impressions sur le « ressenti » d’hier. Manifestement, je ne suis pas la seule à avoir des problèmes avec les méditations.

Sensation d’étrangeté. J’ai l’impression de jouer un rôle dans une émission de téléréalité. Les autres ont pourtant l’air de prendre ça très au sérieux. Ils posent aux formatrices des questions de niveau école primaire. Elles y répondent avec une trop bonne humeur pour être honnête.

Nous voilà plus savants sur le C5, situé dans un creux de la colonne vertébrale juste « au-dessous de la 2ème bosse du cou » (c’est pratique pour moi, l’osseuse ! salope !).
Autre moyen d’accès : prendre la ligne saillante des omoplates. Le C5 est au milieu.
Il régit tout le système respiratoire (poumons en particulier) et les organes des 5 sens.
Suivent quelques conseils permettant de soigner, en vrac, otites, rhumes, maladies des yeux, de la peau, brûlures, grippe, aphtes, toux.

Burka-Courreges--.jpg

3ème jour - 18h

Nos formatrices ayant une réunion en soirée, le cours a été avancé d’une heure afin de les libérer plus tôt. Nous perdons tout de même une demi-heure à attendre Chantal. Puis  l’expression du «  ressenti » et du « vécu » de chacun d'entre nous fait perdre  encore une heure.  Mêmes réponses affligeantes auxquelles je m’associe. Tout le monde s'esclaffe lorsque je confie que  mes amis m'ont trouvé bonne mine et que je leur ai confié que c'était dû à l'ouverture de mes chakras. Du coup, me voilà pardonnée et gratifiée d’un soin particulier (massage des pieds).
Je me dis  tout de même que faire 2 heures de route pour une demi-heure d’enseignement n’est peut-être pas très économique.

Nous y voilà : nous apprenons tout sur le chakra 4.
Situé à l’arrière de la colonne à hauteur du soutien-gorge (pour les femmes, bien sûr), pour les hommes il convient d’effectuer quelques mesures savantes, mais c’est faisable,  il régit le cœur dans tous ses états : système vasculaire, circulatoire, problèmes cardiaques et sentimentaux...

En veine de confidences, Patricia, autour d’une tasse de thé au pistil de lotus grillé (équilibré yin- yang !) nous parle de ses chagrins d’amour et de son adhésion à la fameuse ONG, actuellement présente au Vietnam. D’ailleurs, un tronc, posé sur une table d’angle, en compagnie de quelques produits de beauté manifestement exotiques, est chargé de nous le rappeler !

4ème jour - 19h

Je m’amuse à constater la présence d’un cœur taillé à la tondeuse au bas du crâne rayé de  Michel. Serait-il en demande ? (tout à fait compréhensible…). La bonne humeur semble générale, largement entretenue par le fameux thé yin-yang et les petits gâteaux secs. Ce soir, c’est au tour de Liliane, la mère, puisqu'il nous a été expliqué qu'elles intervenaient à tour de rôle. Révisions générales et interrogation générale, comme chaque soir.

Nous apprenons enfin  tout sur le chakra 3 !
Celui-là s’occupe des zones  digestive et urinaire : assimilation et élimination  de la nourriture et des liquides. Il guérit donc aussi bien  les infections urinaires que les constipations ou diarrhées. C’est aussi le chakra de l’ego (ego qu’il convient, naturellement, de réduire à sa plus juste dimension !). Pour le trouver, fastoche : prendre la pointe des hanches et se placer au milieu, en haut du sacrum.

Détail TRES important : pour se soigner ou soigner les autres, on doit être A JEUN de toute boisson alcoolique. Voilà qui va réduire l’efficacité de beaucoup de postulants et même les exclure de la secte. Nous retrouvons là aussi les convictions jansénistes de nos hôtesses qui se sont avouées protestantes.

Autre conseil important prodigué ce soir-là : effectuer régulièrement pendant 3 ou 7 jours le « régime du riz », constitué de riz rouge bouilli, agrémenté de sésame et de sel grillé. Aucune matière grasse. Ça purifie et fait retrouver le sourire.
Pour agrémenter la chose, boire de l’eau bouillie chaude (pas trop : un litre suffit)
Aucune urgence pour moi...

5ème jour - 18h

A ma demande, les gentilles hôtesses ont accepté d’avancer le cours d’une heure, ce que les autres gentils membres ont également accepté. A nouveau révisions et interro générale. J‘ai fait des progrès mais je me sens toujours le cancre de la classe. Mes « méditations » sont toujours bien terre-à-terre !
Comment font les autres pour « perdre la notion du temps, s'oublier »?

Ce soir-là, le stage se termine en beauté : ces dames nous ouvrent le chakra 2, celui de la sexualité. Avantageusement placé sous le sacrum, il régit en outre la fonction de reproduction à travers les organes génitaux, masculins et féminins.
On passe donc à l’ouverture pratique du chakra, et chacun se voit donc appliquer durant 5 minutes un doigt à hauteur des fesses ! Comme nous formons un cercle, la situation est plutôt cocasse et mériterait une amusante photo de famille...

Il nous est également proposé de participer à une formation de « deuxième niveau », gratuite elle aussi et censée nous permettre de soigner les autres...
Tout se termine par une collation prise en commun, à laquelle je n’assiste pas, retenue par d’autres obligations mais je quitte les lieux assez perplexe, non sans avoir versé dans le tronc mon obole sonnante et trébuchante, tout travail méritant salaire...
 

Les fiancées de Lucky Luke...
Les fiancées de Lucky Luke...
Les fiancées de Lucky Luke...
Les fiancées de Lucky Luke...
Les fiancées de Lucky Luke...
Les fiancées de Lucky Luke...
Les fiancées de Lucky Luke...
Les fiancées de Lucky Luke...

Les fiancées de Lucky Luke...

Publié dans Salon de lecture

Commenter cet article