Le Grand Bazareth - 8

Publié le par Le Père Peinard

La nuit suivante… nuit de chine, nuit caline... *




Tsunami de Hosukaï !J’allais juste m’endormir quand le vacarme d’un arrosage automatique éclate sous ma fenêtre en rdc. Je bondis à la recherche du jardinier intempestif. Pas la moindre goutte d’eau ni d’ailleurs le moindre arbuste ou gazon sous ma fenêtre. Le fracas se reproduit à un rythme qui me parait régulier.
Réclamation est déposée à l’accueil dès la première heure, vers 11h. Miss Casamance* est formelle. Il n’y a pas d’arrosage automatique, seulement un goutte à goutte semi-enterré.


machine à laver marque TsunamiEn vrai sceptique, j’inspecte la cour et le bâtiment. Soudain, une gouttière frémit tandis qu’un tuyau sonore rugit à l’aplomb de ma fenêtre. Euréka. L’évacuation des eaux vannes, grasses et pluviales se fait par des descentes extérieures rajoutées au bâti initial qui ne devait pas comporter de colonnes descendantes. Est-ce bien légal !

L’affaire est plaidable, mais la perspective des constats, expertises et procédures m’en dissuade. Sic transit.


Un peu frustré, je vais roder du coté de l’Espace Forme et Bien Etre* qui propose des initiations gratuites. Je ne demande qu’à être initié et je consulte le règlement. Mais Quelle ne fut Pas ma Surprise en notant que la Salle de Musculation était strictement réservée aux personnes majeurs (sic).

On va chez Aldo !2On va chez Aldo !2

Et que le sauna...

... était également strictement réservé aux personnes majeurs (et resic).
En d’autres termes… interdits aux mineurs.
Mais quelles turpitudes peuvent donc bien cacher la salle et le sauna ?
J’imagine le pire.
Raison de plus pour m’inscrire et me faire initier.
Gratis pro déo...


Mais finalement, je passerai un séjour tranquille loin des récré-animations et des initiations, entre ma chambre rafraichie et sonorisée, l’accueil climatisé, le bar à la fraiche et le cabinet ventilé de ma sado-kiné. Quelques parties d’échecs, des lectures pour adultes, la presse locale, la télé quand elle marche…

Dernière facétie technologique : connectée au Wifi, la télé comporte un mot de passe. Son mode d’emploi précise bien de n’utiliser que la télécommande règlementaire. Un soir sur deux, elle est déconnectée par des fausses manouvres anonymes.  Une adolescente en mal de Plus belle la vie se désespère devant le mot de passe. Je lui suggère aimablement d’essayer sa date de naissance. Elle pouffe et s’exclame que c’est aujourd’hui son anniversaire. Plein d’empathie, je lui demande ce qu’elle a eu comme cadeau. Cri du cœur : Mon séjour au Bazareth !

Tricot en ligne !-copie-1Et moi pervers de signaler que Des vacances en Famille C’est pas vraiment un Cadeau pour une Ado. Son sourire s’efface. Elle jette un coup d’œil angoissé par-dessus mon épaule. Sans même me retourner, je devine que la dame qui surfe dans mon dos est.

Oui, sa mère au regard revolver.


C’était la gaffe du séjour.

 

* Le Grand Bazareth - 1

 

Publié dans Le Grand Bazareth

Commenter cet article