Le griot de La Barousse - 3

Publié le par Le Père Peinard

 

Clair-de-lune-a-La-Corniche--.JPGAu détour de la Lune, ils se sont souris.

Une main avancée l'autre la rejoint.

Ils ont emprunté le chemin qui mène de l'un à l'autre.

Les bruits d'inquiétudes les ont rapprochés.

La chaleur d'une épaule et le vent s'est chargé des caresses de cheveux.

Ils ont parlés de tout, de rien mais surtout ce fut la hulotte toute en «hou»

Ils pensèrent «ici» l'un l'autre pour se rassurer.

 

L'abri de roches en refuge offrit les étoiles, les mêmes qu'ils avaient au font des yeux en mal de se quitter.

Alors des mains, ils se sont caressés à l'écoute des tout petits sons d'un ça me plaît.

Ce fut pour l'un un ton plus profond, l'autre en soupirs.

Ils se sont couchés, protégés des étoiles, de celles où on ne dort pas.

Ce fut une félicité de plaisir partagé, la chaleur de n'être qu'un enfin rassemblé.

Il se sont lovés en douceur au lever du Soleil bercés du chant des grillons pour parcourir ensemble le monde des rêves : fusion !

 

Dordogne 5000 ans avant JC
mes parents, l'idée à perduré.

Publié dans Corderie en Barousse

Commenter cet article