Les chaînes d’amitié !

Publié le par Alain Noname

Je voudrais remercier tout ceux qui m'ont envoyé des courriels-chaînes pendant toute cette année, car grâce à votre bonté :

1 - J'ai lu 170 fois que MSN Hotmail allait supprimer mon compte

2 - J'ai accumulé environ 3 000 ans de malheur et je suis mort 67 fois à cause de toutes les chaînes que je n'ai pas renvoyées !

3- Quand je sors d'IKEA, je ne regarde personne, car j'ai peur qu'il (ou elle) m'emmène dans un hôtel, qu'il (ou elle) me  drogue, pour après m'enlever un rein pour le revendre au marché noir!

4 - J'ai versé aussi toutes mes économies sur le compte d'Amy Bruce, une pauvre petite fille qui était malade à l'hôpital plus de 7000 fois (c'est drôle, cette petite fille a toujours 8 ans depuis 1995...)

5 - Mon cellulaire Nokia gratuit n'est jamais arrivé, ni les entrées que j'avais gagnées

6 - J'ai inscrit mon prénom parmi 3 000 autres sur une pétition et j'ai peut-être sauvé une espèce menacée d'écureuil nain à poil dur en Biélorussie orientale.

7 - Je connais la recette pour ne plus être seul en amour: il suffit d'écrire le prénom d'une personne sur un papier en pensant très fort à elle puis de se gratter le cul en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre autour d'une Yaris 3 portes.

8 - J'ai lu au moins 25 tomes de tous les préceptes du Dalaï Lama et j'ai accumulé du bonheur pour au moins les 4 690 prochaines années

9 - Sans oublier les 50 fois ou j'ai dû scruter mon écran nuit et jour pour détecter le fameux message qui contenait cet enfoiré de virus que même Microsoft, McAfee, Norton Symantec etc. étaient incapables d'avoir l'antidote et qui, non content de bousiller le disque dur, risquait de flinguer la chaîne stéréo, la télé, la cafetière, le broyeur et le vibro-masseur

 

IMPORTANT: si tu n'envoies pas ce courriel dans les prochaines 10 secondes à au moins 8500 personnes, un dinosaure venu de l'espace viendra bouffer toute ta famille demain à 17h30

 

Pour toutes ces raisons arrêtez de remplir ma boite avec ces chaînes débiles en 2017. Merci

 

Et merci au rédacteur anonyme !

Publié dans Actualité 2016

Commenter cet article