Pleine Lune, par Michel Cordier

Publié le par Le Père Peinard

 

soleil de minuit

 

Evidemment sans toutes les étoiles

Le monde est différent

Là-bas, il y a l’une

Celle qui m’a guidé tout le temps…

Ma Bonne Etoile !

 

Mais ce soir…

 

Le sang coule toujours vers le bas comme la peine.

 

Et s’il fallait esquisser un sourire, là maintenant,

il serait aussi crispé que celui d’un manant devant l’épée d’un malandrin.

Je ne ressens presque rien,

juste la tiédeur de la vie qui s’en va, elle aussi, par le bas.

 

Reste quelques instants avant le voyage immobile.

Mobilité, voilà un acte à jeter aux oubliettes.

Reste tranquille ! Exsude la peur dans la nuit

La dernière lueur doit être à la hauteur.

 

le lieu noir à SèteFlash - tâche lumière -

 

Je suis tout à fait seul

Exit la vie !

 

J’ai bien pensé à la fin

Rien n’est pareil

 

J’espérais quoi au juste ?

Une fin rapide… tant pis

 

Images mémoire

Cimes qui furent autant de ravines

 

J’étais tout de même heureux

Peureux aussi, des peurs de non-réussites

 

Flash - lumière -

 

Ai-je des tords, des remords ?

Bien sûr !

 

Sèche ces pleurs

Va pour ailleurs

 

Lueur

 

Publié dans Corderie en Barousse

Commenter cet article