Spectres de Marx, par Derrida

Publié le par Jacques Derrida

Belle-matraque--.jpg

" hum hum belle matraque, tu veux que je te l'astique ?

Spectres de Marx, par Derrida 

coll. La philosophie en effet, ed. Galilée, p. 141, 1993

   
" Il faut le crier, au moment où certains osent néo-évangéliser au nom de l'idéal d'une démocratie libérale, jamais la violence, l'inégalité, l'exclusion, la famine, et donc l'oppression économique, n'ont affecté autant d'êtres humains dans l'histoire de la Terre et de l'Humanité.


" Au lieu de chanter l'avènement de l'idéal de la démocratie libérale et du marché capitaliste dans l'euphorie de la fin de l'histoire, au lieu de célébrer la fin des idéologies, ne négligeons jamais cette évidence macroscopique faite d'innombrables souffrances singulières  :

Jamais en chiffres absolus,
jamais autant d'hommes,
de femmes et d'enfants

n'ont été asservis, affamés
ou exterminés".

Publié dans Imprécation

Commenter cet article