Symboles ! Priez pour nous... 3ème édition*...

Publié le par Le Père Peinard

J’étais là pour deux ou trois clichés, étonné par deux merveilles qui seraient aisément passées pour négligeables.

 

panneau-3.jpgLes uns déboulaient des voies rapides côtoyant le chemin de fer et stoppaient face au dernier feu rouge avant l’Espagne. Le regard rivé sur le permis d’accélérer, certains se laissaient aussi aller à scruter les montagnes. Là, arrêté mais non plantés… deux pieds : un tournesol et une tige de maïs nanifiés précisément au pied du feu vert.

* ndlr : nous avons eu quelques problèmes pour transférer les remarquables photos de l'auteur

 

 

 

maïs 23Quelques vacanciers venant de lointaines cités devenaient lyriques face à l’ultime rempart de l’urbanisme, la liberté accordée. Dont un : « Regarde d’Jenny, en cet improbable endroit poussent la fleur et la feuille. Ils sont bien les derniers à polluer notre vie de pollens, feuilles et ombres. C’est un symbole et d’ailleurs regarde le panneau au-dessus : danger ! N’est-il pas bien placé ? » La réponse s’est envolée dans le grondement du tours-minute réveillé en sursaut.

 

Ah ! Vous croyez ? se demanda le photographe.

 

tournesol-3.jpgEn arrivée de la vallée sur le premier écueil, il faut s’arrêter. Ici commence vraiment l’officiel code de la route ! Une guimbarde rutilante laisse couiner ses plaquettes sans doute pour avertir le train de leur arrivée. De la fenêtre ouverte : « Oh ! Estremonde regarde bien, là, au pied des accélérés ! » « Tournesol et maïs, les derniers de chez nous » « Exact ! Et au-delà du luminaire, c’est le désert béton goudron. On y va donc ? » « Mais… mon Gabriel, il le faut bienng ! » Ils sont repartis, visages fermés,  à l’orange bien sonné.

 

Ah ! Tant que vous le pouvez encore… se dit le photographe.

Photos Michel C.

 

Le preneur de vues, sidéré d’être témoin de tant de commentaires, considéra une fois de plus que si la vie vaut d’être vécue selon ses conceptions, l’organisation du pays valait bien son pesant d’aspirine !

 

Michel d'Aran

Publié dans Corderie en Barousse

Commenter cet article