Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...

Publié le par Patricia Tourangeau et al.

Valls est à l'écoute du peuple...
Valls est à l'écoute du peuple...

RG/DCRG Direction centrale des renseignements généraux (disparaît le 30 juin 2008)
DST Direction de la surveillance du territoire (contre-espionnage, disparaît le 30 juin 2008)
DCRI Direction centrale du renseignement intérieur (créée le 1er juillet 2008 de la fusion RG-DST)
SDAT Sous-direction antiterroriste de la police judiciaire
Interceptions de sécurité ou écoutes administratives Ecoutes téléphoniques réalisées par les policiers et les gendarmes avant qu'une enquête judiciaire soit ouverte. Placées sous le contrôle de la CNCIS
CNCIS Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité, autorité administrative indépendante chargée de contrôler les demandes d'écoutes administratives
NPOIU National Public Order Intelligence Unit, service britannique chargé de lutter contre l''extrémisme intérieur". Disparaît en 2010 quand le scandale des infiltrés éclate.

... MÊME COMBAT CONTRE LA RAISON D'ÉTAT...

ET LA JUSTICE KILL BILL...

 

Un scandale d'état impuni !

MAM COURT TOUJOURS...

Dans le livre du journaliste David Dufresne,
le magistrat fait du film son modèle

Par PATRICIA TOURANCHEAU
http://www.liberation.fr/societe/01012396324-fragnoli-la-justice-facon-kill-bill


Tarnac.jpg

Au fin fond de la Sierra de las Mil Vacas...alias le Plateau de Millevaches !

Le juge antiterroriste Thierry Fragnoli constitue le clou de la galerie de portraits - entrecoupés d’extraits de procès-verbaux et d’impressions personnelles - dressés par David Dufresne, qui signe une œuvre originale sur le bazar de «l’opération» contre ces supposés «anarcho-autonomes» saboteurs de TGV.

Au chapitre 37 de Tarnac, magasin général (*), le magistrat jusqu’au-boutiste se livre pour la première fois à ce journaliste très insistant.


Cinéphile, Thierry Fragnoli conseille d’abord à Dufresne de voir Kill Bill de Quentin Tarantino : «Vous devez regarder ça si vous voulez me comprendre.»  

De quoi se demander si le puissant moteur de ce juge solitaire arc-bouté sur la thèse du «complot terroriste» serait une vengeance personnelle… Avec des armes juridiques bien entendu, contrairement à l’héroïne Uma Thurman qui liquide à l’arme blanche ses anciens complices du «Détachement international des vipères assassines» pour venger la perte sanglante de son bébé.


Sabre. Mais Thierry Fragnoli, 40 ans, sportif, «vif, direct et joueur» selon l’auteur, lui dit que c’est «la morale» du film qui lui plaît : «Tout se paye un jour… De manière moins violente - heureusement -, c’est un peu le fond de mon boulot : rattraper ceux qui partent en courant et leur présenter la facture.» Quand David Dufresne le titille «sur ses motivations profondes», le juge Fragnoli se gausse : «C’est comme si on demandait à un escargot pourquoi il ne sort que quand il pleut…C’est comme ça, parce que ça lui plaît plus que la sauce au beurre et à l’ail.»


Tarnac-4.jpg

Leur QG : Le Magasin Général

En revanche, sa réplique favorite dans son film culte sent le guerrier invincible. Il s’approprie la phrase du maître japonais ayant forgé le sabre pour la vengeresse : «Je le dis sans vanité, c’est le plus beau sabre de ma carrière. Si en chemin vous rencontriez Dieu, il serait taillé en pièces.» Seul contre tous ou presque, le guerrier Fragnoli, qui se veut maître du temps, croise le fer avec Julien Coupat, qu’il tient pour le chef terroriste de cette prétendue «cellule invisible», et ses pugnaces avocats qui pilonnent son dossier.                                                        

Si Coupat a traité en privé Fragnoli de «nazi républicain», le juge dit de Coupat qu’il se prenait pour «le Jean Moulin de l’anarchie»     


Il existe une sorte de lutte des classes entre le gosse de riches Coupat et le juge prolo. Dufresne se demande si l’obstination du magistrat ne relève pas «d’une revanche sociale». Orphelin à 13 ans de son père routier, Thierry Fragnoli a été élevé par sa mère employée de la ville de Paris et fit des petits boulots (barman, archiviste, aide-soignant, animateur), en militant au PSU à 18 ans puis collant les affiches du PS à 23 ans. Le voilà instituteur puis conseiller d’orientation. A 33 ans, il devient magistrat, juge des enfants à Meaux (Seine-et-Marne), substitut du procureur puis juge d’instruction à Créteil (Val-de-Marne), enfin propulsé à Paris dans le sanctuaire de l’antiterrorisme.


«Brad Pitt». Ce petit juge déçu de la gauche, laïc et jacobin, instruit dans l’ombre sur les Kurdes du PKK puis hérite de ce dossier déjà étiqueté terroriste. Submergé par «le tsunami médiatique» comme il dit, le juge Fragnoli prend des coups redoublés. De plus en plus isolé avec ses enquêteurs, il s’accroche désespérément pour trouver les preuves qui manquent. Il a tellement investi sur ce dossier qu’il ne peut se résoudre à s’en dessaisir pour le ramener à une affaire de droit commun.


tarnac-5.jpg

Leur Quartier Général : ça fait peur !

 

Le juge Fragnoli, qui ne manque ni d’humour ni d’obsession, a illustré sa carte de vœux pour l’année 2011 d’une rame de TGV assortie d’une phrase de Michel Audiard sur les «emmerdeurs» en France. Il tendait à ses mis en examen pour signer leurs auditions un stylo publicitaire marqué «J’aime la SNCF.» Selon David Dufresne, Thierry Fragnoli «imagine bien un film sur l’affaire avec Brad Pitt dans son rôle».

  (*) Edition Calmann-Lévy, 488 pages, 20 euros.

Dans le même registre, le témoignage d'un ancien journaliste de Libération :

http://www.perepeinard.fr/article-la-mise-en-garde-a-vue-par-l-ingenu-libertaire-1-99700570.html

Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...

"Si on veut lutter conséquemment, aujourd'hui en France, on meurt". Invité de l'émission Ce soir ou jamais, vendredi 31 octobre, le militant d'extrême gauche Mathieu Burnel a accusé la classe politique de soutenir la gendarmerie après la mort du militant écologiste Rémi Fraisse.

Au passage, Mathieu Burnel attaque frontalement la députée européenne Corinne Lepage et la porte-parole du PS Juliette Meadel, elles aussi invitées de Frédéric Taddeï : "J'ai l'impression que vous habitez sur une autre planète et que vous ne comprenez à peu près rien à la jeunesse (...) Notre génération trouve plus de sens à s'affronter avec la police lorsque celle-ci nous jette du gaz lacrymogène, qu'à croire une seule seconde que Corinne Lepage, le PS ou je ne sais quel réac va nous sortir de là."

"Tenir en respect la police"

Abordant les manifestations prévues en France en hommage à Rémi Fraisse et en soutien aux opposants au barrage de Sivens, le jeune homme invite les participants à "tenir en respect la police, à la tenir à distance par des moyens adéquats". Interrogé par Corinne Lepage sur ces moyens, il refuse d'en dire plus. "Monsieur fait sa crise d'adolescence" raille alors l'écrivain Pascal Bruckner, également présent sur le plateau et avec qui l'échange s'est envenimé.

Co-inculpé dans l'affaire de Tarnac, Mathieu Burnel est soupçonné de faire partie du Comité invisible qui signait, en 2007, l'essai politique L'insurrection qui vient. "Aujourd'hui en repensant à ce titre, on peut dire que l'insurrection est arrivée", conclut-il sur le plateau de l'émission.

Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...
Tarnac, Notre Drame des Glandes, Sivens...

Publié dans Actualité 2015

Commenter cet article