Un gang de jeunes voleuses de fraises démantelé...

Publié le par Ariane de Montclar

  La Petite Voleuse, la Fraise et L'Epicière
ou Les parents boivent, les enfants trinquent !
 
fraise
  Corpus délicti, grandeur nature...
 
Manquant d'un peu de vin rouge pour le repas de midi, j'eus l'idée d'envoyer ma grande fille de 9 ans à l'épicerie locale pour y acheter une bouteille de vin rouge 11% VOL – vin de la communauté Européenne 150 cl – dont l'abus nuit si gravement à la santé, dotée de 3 € pour une bouteille qui en coûte 2,50 €. Les 50 centimes restantes devant servir à l'achat de quelques bonbons pour elle et sa petite sœur de 7 ans qui l'accompagnait.

En agissant de la sorte, en voulant faire plaisir à mon compagnon redoutablement connu pour son alcoolisme notoire, qui lui attendait son fournisseur habituel ne venant seulement que ce soir, je comptais ainsi soutenir le monde viti-vinicole dont tout le monde sait les difficultés, et  le commerce local ô combien soutenu et voulu par les élues et dont on ne saurait nier les bonnes intentions ni la nécessité de ce type commerce.
 
Acte formellement prohibé par la loi, qu'est la vente d'alcool aux mineurs de moins de 18 ans, loi par ailleurs réglementairement affichée dans la dite épicerie. Au courant de tout cela, bien sûr, je me dis qu'il y a la loi et l'esprit de la loi. Puis le penchant éventuel de mes filles pour le vin rouge de qualité douteuse, ni le bon vin d'ailleurs, n'étant pas vraiment constaté, elles se firent accompagner par la fille de la voisine (10 ans) pour y acheter une barquette de fraises à 2,50 € également .
 
Devant l'épicerie et à l'extérieur un étalage de fruits et légumes, où trônent les délicieuses et fameuses barquettes de fraises, une véritable invitation au banditisme de haut vol. Pendant que les deux grandes entrent dans le magasin pour y faire des emplettes la petite reste dehors, et la tentation étant trop grande se sert d'une seule petite fraise pour la goûter et se hisse ainsi au rang des pires truands et brigands du pays. Probablement , mais cela ne se sait pas encore  à ce moment–là, dans le but de tester la redoutable qualité des fraises dont nous savons tous qu'elles sont bourrées de pesticides. Bref, ma fille se prend pour une consommatrice avertie ou pour une militante des brigades rouges. Elle goûte une fraise, le fruit interdit, ce qui est parfaitement autorisé par la législation.... elle m'a déjà vu faire dans les supermarchés, et son père goûte toujours le vin avant de l'acheter (sauf quand il est mauvais).
 
L'épicière se rendant compte de cet épouvantable et dangereux forfait réprimande fortement ma fille de sept ans en la traitant de voleuse, ce qui la met en pleurs à cause d'une éventuelle grosse punition à la maison. Et voilà que ces trois filles, toutes les trois se sont faits traiter de voleuses, insulte suprême, reviennent à la maison avec : une barquette de fraises entamée, pour sa mère (la voisine) , ma grande fille sans la bouteille de vin et uniquement avec les 50 cents restants, car l'épicière est partie du principe que qui vole une fraise vole une barquette. La démesure, en somme : qui vole un oeuf vole un boeuf....
 
Cela méritait mon déplacement à l'épicerie accompagné par ma voisine. L'épicière me félicitant du coup de mon sérieux en matère d' éducation de mes enfants rétorque qu'elle a , dans une autre vie sans doute, élevé des enfants de la DASS, en l' occurrence des enfants qui souvent avaient des parents alcooliques, et qu'elle s'y connaissait , en enfants sans doute, ahurie je suis devant autant de compétences !. Dont acte........ Et je me rends compte à quelle point je suis nulle en éducation...
 
Il reste quoi de cette histoire : une fille de sept ans carrément traumatisée pour ne pas avoir résisté à la tentation de goûter un fruit défendu, quoique autorisé par la loi, de se faire traiter de voleuse ainsi que ses soeurs et sa copine par une adulte qui se dit expérimentée. D'être coupable d'un acte de grand banditisme, la grivèlerie !
 
Mais faisons confiance à notre commerçante , cet enfant une fois plus grande se méfiera comme de la peste des autres commerçants même les moins rigides ! C'est ainsi que jeunesse se passe.
 
 fraise
 
 

Bravo !
Quelle famille !

Qui vole une fraise
Chagrine Sainte Thérèse
Celle qui pleure quand.

Enfant prometteur, comme sa mère...
qui ramène souvent sa fraise
et souffle sur les braises quand elle.

Félicite-la de ma part et offre-lui un œuf Kinder !
Rappelle-lui : 5 fruits et légumes par jour.
Lis-lui ce soir La Ronde de la Grenade...


Christian
Voleur de poules (repenti et à la retraite)

 

Source :

http://ariane.lumen.over-blog.com/article-ariane-lumen-la-petite-voleuse-la-fraise-et-l-epiciere-103992187.html

 

USA : une dangereuse écolière de 6 ans menottée...

Un gang de jeunes voleuses de fraises démantelé...
Un gang de jeunes voleuses de fraises démantelé...
Un gang de jeunes voleuses de fraises démantelé...
Un gang de jeunes voleuses de fraises démantelé...
Un gang de jeunes voleuses de fraises démantelé...

Publié dans Anarchroniques

Commenter cet article